Des humanitaires face au génocide : l’expérience rwandaise

12 janvier 2018 - 75 vues

Cet entretien est publié dans le cadre des activités de la Plateforme Violence et sortie de la violence (FMSH) dont The Conversation France est partenaire. Marc Le Pape et Jean‑Hervé Bradol interviendront dans le séminaire dirigé par Michel Wieviorka, Jean‑Pierre Dozon, Yvon Le Bot et Farhad Khosrokhavar le 11 janvier 2018 à 17h30 à la FMSH. Sur inscription.

Pour écrire votre livre Génocide et crimes de masse. L’expérience rwandaise de MSF, vous avez enquêté sur les opérations humanitaires menées dans la région des Grands Lacs lors de violences extrêmes contre des Rwandophones entre 1990 et 1997 ? Vous avez en particulier étudié les archives de Médecins sans frontières à Paris, quelles questions posiez-vous aux archives ?

Marc Le Pape : Concernant les opérations humanitaires ce qui est généralement méconnu ou peu connu c’est le concret du travail des équipes de terrain dans des situations de violences extrêmes. C’est pour cela que notre enquête dans les archives a été particulièrement attentive aux messages qui venaient du terrain alors que la plupart des études publiées s’intéressent beaucoup plus au niveau macro-politique, macro-humanitaire. Ce niveau « micro » nous a permis d’observer des opérations dans la durée de leur évolution : quelles négociations furent nécessaires pour les ouvrir et les maintenir ? Négociations avec qui ?

Notre but a été constamment de rechercher comment les équipes percevaient leurs contextes d’intervention, quelles informations elles recherchaient sur place pour conduire leurs actions. Nous avons donc examiné les recherches d’informations : quels contacts elles impliquaient avec les autorités politiques et militaires, les multiples autorités locales, les agences des Nations unies présentes dans les pays des Grands Lacs, les acteurs d’ONG locales et internationales, les religieux, enfin avec les personnes présentes dans les lieux de secours, dans les services médicaux, dans des camps.

Avril 1994. Kigali. Coursive extérieure de l’hôpital de campagne MSF-CICR. 
Xavier Lassalle/MSF
Lire la suite