150 personnes nourries par 100 g de farine et le miracle de Dieu

21 février 2018 - 341 vues

Confrontée à la famine dans un pays d’Afrique de l’Est, une famille chrétienne distribuait le peu qu’elle avait aux musulmans du village… Un jour, n’ayant que 100 grammes de farine à donner, va demander par la prière que Dieu fasse un miracle… qui va multiplier les aliments et nourrir 150 personnes.

Pasteur Abu * (nom changé pour des raisons de sécurité) travaille avec Bibles for Mideast en Afrique de l’Est. Il vit, avec sa famille de 5 personnes, dans une petite maison et utilise un petit hangar à proximité pour les différentes activités de l’assemblée chrétienne dont il est responsable.

Si beaucoup de personnes assistaient aux cultes du dimanche, au point que le hangar ne suffisait souvent pas à accueillir tous le monde, rapporte Bibles for Mideast, ce n’est pas tant pour écouter la Parole de Dieu et recevoir une nourriture spirituelle mais pour être nourri physiquement. Dans la région, de nombreuses personnes souffraient en effet de la faim.

Même si de nombreux villageois, musulmans, ne fréquentaient le culte que pour recevoir le pain quotidien, le couple pastoral ne se décourageait pas. L’église aimait fournir la nourriture, et les assistants affamés apportaient leurs propres assiettes pour le repas distribué à la fin du service religieux. Le pasteur Abu utilisait souvent l’allocation de sa propre famille pour acheter les provisions.

Malgré les avertissements des dirigeants musulmans locaux de ne pas y participer, près de 300 personnes se présentaient habituellement au culte dominical, assiettes en main. Parmi les personnes participant au culte, il y avait un musulman très croyant, Hydrus qui venait souvent à l’église, aussi clandestinement que possible, à cause de la nourriture. Il entendait le message de l’Évangile à chaque fois bien sûr, mais refusait de le prendre au sérieux.

Puis un dimanche, alors que la pauvreté et la famine de la région s’était aggravées, le pasteur Abu et son église n’eurent plus de repas à servir non plus. Le cœur douloureux, il signala aux personnes affamées qu’il n’avait plus de quoi subvenir à leur besoin, ce qui suscita beaucoup de murmures contre lui.

Lire la suite

Source - Journal Chrétien